Tout ce qu’il faut savoir sur le bois !

Votre abri-buche est surement en bois traité-autoclave, et même s’il est imputrescible, pour un certain temps, il peut voir apparaître des phénomènes tout à fait naturels, et n’altérant pas la qualité du produit. En voici quelques exemples…

Les remontées de sels

Remontées de sel

Des petites tâches vertes peuvent apparaître à la surface du bois. Ce phénomène s’explique simplement : lors du traitement par imprégnation en autoclave, les « sels » de traitement vont parfois être à l’origine de remontées de résines qui, une fois colorées par le produit de traitement vont donner cette couleur au bois. Ceci est absolument sans conséquences pour le bois et il suffit parfois d’un léger coup de papier de verre pour faire disparaître ces taches.

Fissures et fentes

Fissures et fentes

Le bois en séchant travaille de façon irrégulière en fonction de sa densité. Les éléments extérieurs (température, humidité de l’air, ensoleillement, …) sont autant de variables qui font varier le séchage. Les fissures qui se forment alors n’altèrent en aucun cas la résistance mécanique du produit, ni ses propriétés statiques.

Moisissures

Moisissures

En cas de températures chaudes, on peut voir apparaître sur les parties du bois plus rugueuses, des tâches foncées appelées « bleuissement ». Ce sont des champignons microscopiques qui ne détruisent pas le bois et n’altèrent pas la résistance de celui-ci. Ce phénomène qui apparaît spécialement lors du stockage peut disparaître de lui-même (sous l’action de la pluie, du soleil et du vent) ou peut simplement être essuyé avec l’aide d’un chiffon.

Les nœuds

Les noeuds

Les arbres sans branches n’existent pas. Et les nœuds sont dus à la présence de branches sur les arbres à partir desquels les abris  à bûches sont fabriqués. Le nombre de nœuds peut donc varier. Ceux-ci ne constituent pas non plus un défaut de qualité dans le domaine du bois de jardin.

Grisaillement

Le grisaillement

Le grisaillement est un phénomène naturel. Il est issu du « déclavement » du produit sous l’action des rayons UV du soleil. On peut s’en débarrasser en recouvrant le bois, avant la pose, d’une lasure, d’une peinture à bois, ou d’un vernis ( et pourquoi pas d’une huile spéciale adaptée à l’essence du bois). Le but est donc d’obtenir une filtration des UV.

Différence de teinte, de coloration

Différence de teinte et de coloration

Chaque arbre est unique et chaque arbre possède des différences de formes, et de veinages. Le traitement va pénétrer différemment les couches de densités du bois, entraînant des effets de colorations différentes. Elles s’estompent rapidement à l’exposition extérieure.

Hors cœur

Hors coeur

Il est parfois obligatoire d’usiner le produit dans la périphérie du tronc d’arbre afin d’avoir un bois plus « stable ». On parlera ici de « coupe hors cœur ».

La résine

La résine

Lors du traitement autoclave des bois résineux (sapin, pin sylvestre, épicéa, …) la pression peut amener à la surface un peu de résine. Il suffit de l’enlever avec une spatule ou de cire à l’essence de térébenthine.

Chaque produit en bois peut reproduire l’un ou l’autre des phénomènes énoncés précédemment. Ces spécificités ne sont en aucun cas des défauts car, oui, le bois est une matière vivante !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>